A la rencontre de Benjamin CARRE

Poids : 82 Kg

Taille : 1,90m

Postes : pffff trop ! actuellement 3ème ligne aile

Benjamin est l’exemple type que l’on peut avoir joué au foot et ne pas être une chochotte ! En effet après 7 ans de foot, c’est lors de sa treizième année qu’il découvrira le rugby grâce aux copains et son père qui jouera de 5 à 23 ans à l’AST, lui passé également par Bourg en Bresse et la grande époque du SAB. Il fera donc toute son éducation rugbystique du coté de l’AST. En minime il jouera 2ème ligne et ira en 1/4 de final avec la sélection de Saône et Loire, en cadet cette fois il joue centre ou 10 avec en prime une demi finale de championnat de France à 12. Ses belles performances lui donneront la possibilité d’intégrer la sélection de Bourgogne en….2ème lignes ! Et oui étonnant après 2 saisons au centre ou à l’ouverture…son jeu au pied serait il défaillant ?! En junior avec l’entente Macon, Cluny, en Balandrade, il jouera centre (13 ça porte bonheur) avant de partir pour sa première année sénior chez les voisins de Saône Seille où il rejoindra son mentor, son père; il y débutera sa carrière de 3ème ligne aile. Après cette année enrichissante, direction ABCDXV en tutorat pour jouer en Reichel A à l’aile ; année en demi teinte après plusieurs luxation de l’épaule. L’année suivant, il gouttera au joutes de la F1 en équipe réserve du RCC. Le rugby c’est les amis et du coup voyant à la trêve qu’il passe ses vendredi soir au local de l’AST plutôt que d’être avec ses nouveaux coéquipiers (histoire similaire pour un petit gas parti à Beaune….), il décide de revenir à la maison alors en F3 pour un match contre Courbevois en tant qu’ailier. Depuis, il ne cesse de progresser et de montrer à tous les observateurs son talent, homme aux 36 poumons, il couvre un terrain impressionnant, il plaque, il se relève, il plaque etc… Quand la machine Carré est lancée pas grand monde peut y faire quelque chose. Pour rajouter une corde à son arc, il devient un des principaux pourvoyeur de ballon en touche. S’il est très discret dans la vie, sur le terrain il ne passe pas inaperçu. Lui que l’on appel Cigogne est bien décider à faire une saison d’anthologie à commencer par ce match de dimanche prochain où il devrait faire valser quelques tangos…